NOUVELLES

Le cœur battant de Bryan Marsh

Le cœur battant de Bryan Marsh

«Jamais je n’aurai pensé remettre au suivant. Le bénévolat, c’était pas mon truc.» Pour Bryan Marsh, le coup du sort est devenu en quelque sorte un coup de chance. Une crise cardiaque qui survient comme un coup de tonnerre dans un ciel sans nuage à l’aube de la cinquantaine, ça peut aussi marquer l’occasion d’un nouveau départ.

Sur son lit d’hôpital un 31 décembre dans ses terres gaspésiennes, le mordu de voile s’est dit qu’il était temps de mettre à exécution son rêve de traverser l’Atlantique à la voile. Dans les meilleurs délais.

Sollicité par la fondation  de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ) qui l’avait soigné afin qu’il se prête à des activités de financement, Bryan le convalescent un peu baveux sur les bords, a fait d’une pierre deux coups. Son aventure sur l’Atlantique serait aussi une campagne de financement pour l’IUCPQ avec un objectif de 100 000 $.

Sa monture, qui allait devenir le vaillant Whisper, alias le petit bateau au cœur fringant, était à l’image de son capitaine. Elle avait besoin de soins pour se remettre sur pied. Le Bénéteau 285 acheté à rabais quelques années plus tôt n’était pas de première fraîcheur et nécessitait un bon chantier avant de prendre la mer.

On fait dans la vie avec les moyens dont on dispose et surtout avec les gens autour de soi. Bryan Marsh n’avait pas le casting du plaisancier prospère qui règle les aspects techniques en signant des chèques. Il fallait trouver d’autres moyens. Enfermé dans son sous-sol durant l’hiver 2020, Bryan a élaboré son projet. Le printemps venu, il a lancé un appel à tous ses anciens camarades de classe gaspésiens. «Toute ma gang de la polyvalente a très bien réussi financièrement dans la vie, je suis le seul à faire exception» explique-t-il.

Les copains et copines devenus cadres supérieurs dans des corporations bien en vue n’ont pas hésité longtemps. La campagne de financement pour l’IUCPQ a décollé comme une fusée, au point même de décontenancer l’Institut de cardiologie qui n’en attendait pas autant et aussi vite. L’objectif caritatif était atteint à 90% avant même que le voilier ne soit pas prêt à larguer les amarres.

Il restait à honorer la confiance de tous les vieux potes de Bryan, et pour cela préparer le petit bateau pour un appareillage à l’automne au départ du Vieux-Port de Québec. Un chantier marathon avec un budget étriqué, trop restreint pour cocher toutes les cases. L’amitié et l’entraide n’ont cessé de souffler tout au long de l’été dans les voiles de Bryan à la Marina du port de Québec. «Tous mes amis marins m’ont donné 1000 heures de travail pour préparer le bateau. J’ai eu tellement d’aide, c’est incroyable» explique Bryan depuis les Bermudes où il est arrivé fin novembre.

Les coups de main, les rabais, les commandites, les dons en nature sont arrivés d’un peu partout. Une belle histoire qui donne le sourire et qui a surtout transformé la vie du capitaine. «Je suis meilleur que j’étais, plus doué pour l’empathie. J’ai pensé que ma vie était finie. C’est tout le contraire, j’en vis les meilleurs moments.»

Accueilli chaleureusement partout dans les ports gaspésiens et jusqu’aux îles de la Madeleine lors de sa descente automnale du Saint-Laurent vers l’océan, Bryan Marsh a pu mettre beaucoup de visages et de noms sur les mots confiance, amitié et solidarité.

La neige l’attendait dans le port d’Halifax au début novembre. Il fallait se donner un grand coup au derrière pour pointer ensuite son étrave vers les Bermudes à cette période de l’année. Il vient un moment où l’on ne peut plus faire marche arrière. Le baptême de la navigation en solo sur l’Atlantique Nord n’a pas été facile : inquiétude et insomnie dans un froid transperçant. Les aventures au large se paient toujours comptant.

L’artiste peintre Sonia Reid a dessiné un cœur qui sera mis à l’encan au profit de la fondation de l’IUCPQ. Bryan en a fait sa carte de visite partout où il passe. Des cartes postales qu’il distribue pour témoigner de la chaîne d’amitié qui l’a portée tout au long de sa route et des grands moments que la vie peut nous offrir après un coup dur.

La suite du voyage projeté est une grande boucle dans l’Atlantique à partir de l’été prochain vers les Açores, les Canaris, les îles du Cap-Vert, puis le retour par les Caraïbes.

Pour faire un don : https://www.jedonneenligne.org/fondation-iucpq/BRYANMARSH

Pour suivre Bryan Marsh : https://www.facebook.com/Whisper57

 

À propos de L’Escale Nautique

L’Escale Nautique est une publication indépendante qui sert le marché de la navigation de plaisance depuis 1995. Elle présente aujourd’hui le plus fort tirage payé de toutes les publications nautiques au Québec. L’Escale Nautique est distribuée à tous les membres de la Fédération de voile du Québec, ainsi qu’aux membres francophones des Escadrilles canadiennes de plaisance.

Le Guide du tourisme Nautique est un guide de navigation publié chaque année depuis 1997. Il s’agit à l’heure actuelle du guide de navigation le plus documenté des principaux plans d’eau du Québec, scrupuleusement remis à jour chaque saison.

© 2021 Tous droits réservés • L’Escale Nautique
Les textes et les photographies publiés sur ce site ne peuvent être reproduits
ou utilisés sur un quelconque support sans l’autorisation écrite de L’Escale Nautique

Réalisation: Servlinks Communication

Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada par
l'entremise du ministère du Patrimoine canadien (Innovation commerciale)

canada