NOUVELLES

Un projet de surveillance des baleines par satellite

Un projet de surveillance des baleines par satellite

La migration récente des baleines noires dans le golfe du Saint-Laurent a déstabilisé le secteur de la pêche commerciale canadienne. Les cétacés semblent avoir suivi leur bol alimentaire dans un secteur où les  mesures de protection n’étaient pas aussi sévères que celles mises en place sur le littoral du Maine. La vingtaine de baleines retrouvées mortes dans le golfe depuis 2017, souvent empêtrées dans des engins de pêche, ont déclenché de vives réactions aux États-Unis où les pêcheurs américains ont été prompt à accuser de laxisme leurs homologues canadiens. S’estimant les cibles de réglementations pénibles dans les eaux du Maine, les pêcheurs américains ont poussé les élus du Congrès à plaider pour un boycott des produits de la pêche canadienne.

Un désastre annoncé pour les pêcheurs de crabe du golfe qui exportent une grande partie de leur production vers le sud de la frontière. Le Canada a réalisé un chiffre d’affaires de 800 millions $ à l’exportation de crabes vers les États-Unis en 2018, le Québec comptant pour 150 millions $.

Le ministères des Pêches et des Océans a réagi avec la mise en place de mesures de restriction de la vitesse des navires à 10 nœuds dans certains corridors de navigation du détroit de Northumberland, des zones d’exclusion de pêche et des fermetures de zones de pêche lorsqu’une baleine noire est observée.

Des mesures de protection solides prises relativement rapidement dans un contexte inhabituel puisque ces migrations de baleines noires étaient tout à fait inattendues. Toute l’efficacité du plan de protection repose sur la qualité des observations pour détecter la présence des animaux sur une vaste superficie. 

Actuellement, la surveillance des baleines noires s’effectue par reconnaissance aérienne et à l’aide d’hydrophones. L’Agence spatiale canadienne sera un nouveau joueur dans ce jeu de détection par l’intermédiaire d’un nouveau programme de recherche de trois ans doté d’un financement de 5,4 millions $. Les données satellitaires sont en mesure de livrer une vue d’ensemble du golfe et d’offrir un suivi beaucoup plus régulier que la surveillance aérienne qui reste ponctuelle. Un des objectifs du projet est de développer avec des partenaires privés un outil de détection qui préviendrait les pêcheurs de la présence des mammifères marins.

À propos de L’Escale Nautique

L’Escale Nautique est une publication indépendante qui sert le marché de la navigation de plaisance depuis 1995. Elle présente aujourd’hui le plus fort tirage payé de toutes les publications nautiques au Québec. L’Escale Nautique est distribuée à tous les membres de la Fédération de voile du Québec, ainsi qu’aux membres francophones des Escadrilles canadiennes de plaisance.

Le Guide du tourisme Nautique est un guide de navigation publié chaque année depuis 1997. Il s’agit à l’heure actuelle du guide de navigation le plus documenté des principaux plans d’eau du Québec, scrupuleusement remis à jour chaque saison.

© 2020 Tous droits réservés • L’Escale Nautique
Les textes et les photographies publiés sur ce site ne peuvent être reproduits
ou utilisés sur un quelconque support sans l’autorisation écrite de L’Escale Nautique

Réalisation: Servlinks Communication

Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada par
l'entremise du ministère du Patrimoine canadien (Innovation commerciale)

canada