NOUVELLES

Un nouveau règlement sur les mammifères marins

Un nouveau règlement sur les mammifères marins

En vertu du nouveau Règlement sur les mammifères marins entré en vigueur en juillet dernier, il existe des distances à respecter obligatoirement en matière d’approche des baleines, des marsouins et des dauphins. Les nouvelles règles ont pour but de protéger légalement les mammifères marins contre les perturbations causées par l’activité humaine. 

De façon générale, le règlement précise et renforce la portée des consignes suivantes :

  • Il est interdit de perturber un mammifère marin. Cela implique notamment qu’il est interdit : 
    • de le nourrir
    • de nager ou d’interagir avec lui
    • de le déplacer (ou de l’obliger à se déplacer)
    • de le séparer de son groupe ou de se placer entre une femelle et son petit
    • de le piéger entre un navire et le rivage, ou entre des bateaux ou de petites embarcations
    • de l’étiqueter ou de le marquer
  • La distance d’approche minimale pour la plupart des baleines est de 100 mètres, soit la longueur d’un terrain de football.

Des règles spécifiques ont été établies en certains endroits ou pour des espèces plus à risque, en raison des menaces auxquelles elles sont confrontées. Ainsi, si vous naviguez dans l’estuaire du Saint-Laurent et dans le Saguenay, voici ce que vous devez savoir en plus :

  • Vous êtes tenu de respecter une distance d’approche minimale de 400 mètres des espèces de baleines, dauphins et marsouins qui sont en voie de disparition ou menacées. C’est le cas pour le béluga du Saint-Laurent et le rorqual bleu. Retenez que 400 mètres, c’est presque la longueur du Rocher Percé!
  • Pour toutes les autres baleines, c’est une distance de 200 mètres qui doit être respectée.
  • À l’intérieur des limites du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, le Règlement sur les activités en mer s’applique. Assurez-vous de bien le connaître.

Rappelons que les mammifères marins sont confrontés à un ensemble complexe de menaces. Parmi celles-ci, signalons le manque de disponibilité des proies, l’augmentation du niveau de bruit créé par le passage des navires, les collisions avec les navires, l’empêtrement dans les engins de pêche ainsi que la pollution de l’eau. Observer ces mammifères marins avec des jumelles, à une distance sécuritaire – telle que prescrite dans les lois et règlements du Canada –, permet de contribuer à leur bien-être, au rétablissement de certains d’entre eux, voire à leur survie.

Pour signaler des cas de perturbation ou de harcèlement de mammifères marins :

http://dfo-mpo.gc.ca/species-especes/mammals-mammiferes/report-rapport/page01-fra.html

 

Sources : Pêches et Océans Canada, Alexandra Soulières

 

À propos de L’Escale Nautique

L’Escale Nautique est une publication indépendante qui sert le marché de la navigation de plaisance depuis 1995. Elle présente aujourd’hui le plus fort tirage payé de toutes les publications nautiques au Québec. L’Escale Nautique est distribuée à tous les membres de la Fédération de voile du Québec, ainsi qu’aux membres francophones des Escadrilles canadiennes de plaisance.

Le Guide du tourisme Nautique est un guide de navigation publié chaque année depuis 1997. Il s’agit à l’heure actuelle du guide de navigation le plus documenté des principaux plans d’eau du Québec, scrupuleusement remis à jour chaque saison.

© 2018 Tous droits réservés • L’Escale Nautique
Les textes et les photographies publiés sur ce site ne peuvent être reproduits
ou utilisés sur un quelconque support sans l’autorisation écrite de L’Escale Nautique

Réalisation: Servlinks Communication

Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada par
l'entremise du ministère du Patrimoine canadien (Innovation commerciale)

canada