NOUVELLES

L’industrie nautique canadienne 2017, 2,3 milliards $

L’industrie nautique canadienne 2017, 2,3 milliards $

La branche canadienne de la National Marine Manufacturers Association publie chaque année les statistiques de vente de l’année précédente. Cette compilation de données fort détaillée permet de dresser un portrait précis des tendances dominantes dans l’industrie nautique.

La progression constante de la propulsion hors-bord

Les motoristes ne cessent de gagner des parts de marché sur les tableaux arrière où ils accrochent toujours plus de mécaniques. Une tendance lourde dans l’industrie. Les bateaux à propulsion hors-bord ont progressé de 4,3 % en 2017 seulement, mais les motoristes ont aussi connu leur meilleure année depuis longtemps. La progression des ventes s’est avérée de 20% supérieure en 2017 par rapport à 2010 avec un total de 40 826 moteurs vendus pour un chiffre d’affaires de 321 millions $. Les bateaux propulsés par un hors-bord représentent désormais 25 % du marché au Canada.
L’autre constante tient à la puissance des mécaniques, toujours tirée vers le haut. Alors que la puissance moyenne de tous les moteurs vendus était de 46 CV en 2010, elle a grimpé à 58 CV en 2017 pour une valeur moyenne de 7 800 $. La moitié du chiffre d’affaires des motoristes se matérialise par des ventes de moteurs de plus de 100 CV.
En résumé, plus de bateaux propulsés par des moteurs de plus en plus puissants.

La bonne santé du marché des petites embarcations

Si le chiffre d’affaires a fléchi de 2,5 % pour la vente totale d’embarcations, il s’est par contre vendu plus d’unités, 39 000 en tout, soit une progression de 4,7 %. Sans surprise, les Canadiens demeurent des amateurs de petites embarcations de pêche en aluminium, ce secteur affichant une progression de 4,8%.
Les coques en aluminium se taillent d’ailleurs la part du lion dans le marché de la propulsion hors-bord avec 78,7% du marché pour un prix de vente moyen de 19 000 $.
L’autre catégorie affichant une bonne santé, les pontons en aluminium dont la popularité ne cesse de grandir. Ils ont bondi de 8,9 %.
Les motomarines ont été les championnes de la croissance avec un bond substantiel de 12,8 % des ventes.
Les bateaux de wakeboard à propulsion inboard ont progressé de 2,3%. Ils occupent 12,75 % du marché avec des ventes de 255 millions $.
Le coût moyen des unités vendues s’est établi à 50 000 $, une baisse de 6,8 % par rapport à 2016.

Un marché aussi tiré vers le haut

À l’autre bout du spectre, les unités de grande taille, vedettes à moteur principalement, mais aussi les voiliers, ont généré pas moins de 40% du chiffre d’affaires total. La Colombie Britannique affiche des chiffres reluisants dans ces deux secteurs.
Le petit groupe de plaisanciers les mieux nantis continuent d’alimenter un marché prospère pour les grosses unités et les grands yachts. La cinquantaine de coques de plus de 66 pieds a rapporté à elle-seule la bagatelle de 174 millions $.
On observe un phénomène similaire, quoi que de moindre ampleur, avec les voiliers de plus de 36 pieds qui ont généré un chiffre d’affaires de 71 millions pour seulement 125 unités vendues.

 

 

 

 

À propos de L’Escale Nautique

L’Escale Nautique est une publication indépendante qui sert le marché de la navigation de plaisance depuis 1995. Elle présente aujourd’hui le plus fort tirage payé de toutes les publications nautiques au Québec. L’Escale Nautique est distribuée à tous les membres de la Fédération de voile du Québec, ainsi qu’aux membres francophones des Escadrilles canadiennes de plaisance.

Le Guide du tourisme Nautique est un guide de navigation publié chaque année depuis 1997. Il s’agit à l’heure actuelle du guide de navigation le plus documenté des principaux plans d’eau du Québec, scrupuleusement remis à jour chaque saison.

© 2018 Tous droits réservés • L’Escale Nautique
Les textes et les photographies publiés sur ce site ne peuvent être reproduits
ou utilisés sur un quelconque support sans l’autorisation écrite de L’Escale Nautique

Réalisation: Servlinks Communication

Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada par
l'entremise du ministère du Patrimoine canadien (Innovation commerciale)

canada