NOUVELLES

La vie après l’ouragan Irma

La vie après l’ouragan Irma

Les dégâts causés aux Antilles par le passage le 6 septembre 2017 de l’ouragan Irma sont sans précédent. L’ouragan le plus puissant que l’on n’ait jamais observé en Atlantique nord a déployé son œil sur une circonférence de 50 km sur le nord des Antilles, générant des rafales dévastatrices de plus de 300 km/h et des vagues de 12 m de haut. Le petit archipel des îles Vierges Britanniques et les deux îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélémy ont subi les dommages les plus importants. Pour ces deux dernière, on avance le chiffre de 1,2 milliard d’euros de dégâts. La reconstruction prendra plusieurs années.
Les flottes de charter figurent naturellement au premier plan parmi les victimes. Aux îles Vierges Britanniques, 80% des unités de location ont été mises hors service. À Saint-Martin, 1000 bateaux ont été lourdement endommagés et 500 d’entre eux réduits à l’état d’épaves. Dans la plupart des cas, les bases terrestres ont été également emportées. Les opérations touristiques sont suspendues pour l’année 2018 à Saint-Martin où l’on tente de remettre les infrastructures en service pour l’horizon 2019. La Fédération des Industries Nautiques française estime qu’une aide publique de 10 millions d’euros sera nécessaire pour repartir la filière nautique sur l’île.
Les malheurs des uns faisant le bonheur des autres, les carnets de commande des chantiers européens affichent complet. La demande pour le remplacement des catamarans de location est exponentielle et les délais de livraison varient de 15 à 18 mois selon les modèles.
Plusieurs entreprises de location se sont tournées vers de nouvelles destinations pour accommoder leur clientèle. Grenade et Sainte-Lucie figurent parmi les bénéficiaires de cette nouvelle donne. Même scénario aux Bahamas où Moorings a ouvert une base à Nassau pour rediriger les réservations que l’entreprise ne pouvait plus honorer. Le loueur québécois Navtours, solidement installé aux Bahamas, a lui aussi profité du scénario de rechange vers lequel se sont tournés les vacanciers. Ses réservations ont bondi de 30% l’automne dernier et 2018 s’annonce comme une année exceptionnelle.
Aux îles Vierges Britanniques, la population locale a fait preuve d’une résilience tout à fait extraordinaire. Les habitants se sont attelés immédiatement à la tâche de reconstruction. À la différence de Saint-Martin, le petit archipel a rapidement annoncé que la saison 2018 serait opérationnelle pour l’industrie du charter. Le loueur québécois Vacances sous Voiles a réussi à remettre sur pied une flotte composée de sept monocoques et d’un catamaran, opérant à partir de sa base à la marina de Nanny Cay à Tortola. Sur plusieurs îles de l’archipel, on a reconstruit à la hâte et avec les moyens du bord bars et restaurants sur les plages.
En Floride, la Boat Owners Association of The United States (BoatUS) estime que les passages successifs d’Irma et d’Harvey ont endommagés 63 000 bateaux de plaisance. De quoi alimenter pour toute l’année les chantiers de réparation navale du sud des États-Unis.

À propos de L’Escale Nautique

L’Escale Nautique est une publication indépendante qui sert le marché de la navigation de plaisance depuis 1995. Elle présente aujourd’hui le plus fort tirage payé de toutes les publications nautiques au Québec. L’Escale Nautique est distribuée à tous les membres de la Fédération de voile du Québec, ainsi qu’aux membres francophones des Escadrilles canadiennes de plaisance.

Le Guide du tourisme Nautique est un guide de navigation publié chaque année depuis 1997. Il s’agit à l’heure actuelle du guide de navigation le plus documenté des principaux plans d’eau du Québec, scrupuleusement remis à jour chaque saison.

© 2018 Tous droits réservés • L’Escale Nautique
Les textes et les photographies publiés sur ce site ne peuvent être reproduits
ou utilisés sur un quelconque support sans l’autorisation écrite de L’Escale Nautique

Réalisation: Servlinks Communication

Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada par
l'entremise du ministère du Patrimoine canadien (Innovation commerciale)

canada