NOUVELLES

Vous nous trouverez encore dans votre boîte aux lettres

Vous nous trouverez encore dans votre boîte aux lettres

ÉDITORIAL

Tous les prévisionnistes du monde des communications sont au moins d’accord sur une chose . Une fois que la tempête en cours qui frappe les médias imprimés sera passée, le beau temps ne reviendra pas. Le modèle d’affaires dans lequel nous avons évolué depuis les débuts de L’Escale Nautique en 1995 n’existe tout simplement plus. 

Notre confrère Québec Yachting, doyen québécois des revues nautiques, a cessé d’imprimer en début d’année pour devenir un périodique numérique gratuit. Rien de surprenant à cette décision tant la rentabilité des magazines est malmenée.

«Google, Facebook et Amazon accaparent aujourd’hui près de 80% des investissements publicitaires numériques» explique le quotidien numérique La Presse sur sa page web où il fait appel à la contribution du public pour assurer sa pérennité. 

Les magazines périodiques comme le nôtre n’ont désormais plus le choix de se tourner vers les revenus d’abonnement pour pallier l’érosion constante des ventes publicitaires. Ce qui explique la hausse de 40% de notre tarif d’abonnement pour 1 an et de 30% pour deux ans. Je me permets de reprendre la phrase slogan du célèbre quotidien de la rue Saint-Jacques : le journalisme de qualité a un prix.

La décision de concentrer nos efforts de marketing vers le recrutement de nouveaux abonnés tient aussi au fait que le programme d’Aide aux éditeurs de périodiques de Patrimoine Canada offre un soutien financier aux magazines qui possèdent un tirage payé. Chaque copie vendue génère une subvention d’environ 1,60 $ de la part de Patrimoine Canada. Cette aide financière devient névralgique dans la présente situation.

Au tournant de la décennie, les sirènes numériques sont venues nous charmer avec de nouvelles plateformes de lectures qui devaient conduire les éditeurs directement au paradis. Vous en parlerez à tous ceux qui ont investi des sommes folles dans ces nouvelles applis de lecture sans y trouver leur compte. Les véritables gagnants du «virage numérique» sont la clique du GAFA et les programmeurs informatiques. 

En 2019, quand on leur en laisse le choix, les Homo Sapiens amateurs de périodiques préfèrent toujours la lecture d’un magazine imprimé plutôt que la consultation à partir d’un appareil mobile. Les vieux médias ont finalement encore la côte, raison pour laquelle L’Escale Nautique va demeurer un magazine imprimé,disponible également en version numérique. Nous serons là où les lecteurs aiment nous trouver, dans leur boîte à lettre cinq fois par année et sur leur tablette si le cœur leur en dit. 

Allez bonne lecture à vous tous, bon vent pour la nouvelle saison de navigation et merci de faire partie de l’équipage.

Michel Sacco

À propos de L’Escale Nautique

L’Escale Nautique est une publication indépendante qui sert le marché de la navigation de plaisance depuis 1995. Elle présente aujourd’hui le plus fort tirage payé de toutes les publications nautiques au Québec. L’Escale Nautique est distribuée à tous les membres de la Fédération de voile du Québec, ainsi qu’aux membres francophones des Escadrilles canadiennes de plaisance.

Le Guide du tourisme Nautique est un guide de navigation publié chaque année depuis 1997. Il s’agit à l’heure actuelle du guide de navigation le plus documenté des principaux plans d’eau du Québec, scrupuleusement remis à jour chaque saison.

© 2019 Tous droits réservés • L’Escale Nautique
Les textes et les photographies publiés sur ce site ne peuvent être reproduits
ou utilisés sur un quelconque support sans l’autorisation écrite de L’Escale Nautique

Réalisation: Servlinks Communication

Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada par
l'entremise du ministère du Patrimoine canadien (Innovation commerciale)

canada