NOUVELLES

Découverte de l’intérieur de l’épave du Terror

Découverte de l’intérieur de l’épave du Terror

Les archéologues de Parcs Canada ont mené une nouvelle campagne de fouilles sur le Terror dans les eaux de  Nunavut au cours de l’été. Ils ont réussi à y introduire un robot téléguidé qui a pu filmer la quasi-totalité des vingt cabines et compartiments du navire. La température de l’eau à 0° et l’absence de lumière à l’intérieur du bateau, dont la structure est quasi intacte, ont grandement contribué à la conservation de l’épave et de son contenu.

Les conditions météorologiques clémentes ont permis de multiplier les plongées et de ramener des images saisissantes des quartiers de l’équipage. «Nous avions l’impression de découvrir le bateau tel qu’il avait été abandonné» témoignait Marc-André Bernier, le chef du Service d’archéologie subaquatique de Parcs Canada peu après le tournage des images.

Les sédiments qui recouvrent les cabines et les objets forment une couche protectrice, gage de l’excellent état de conservation de l’ensemble. Les données recueillies vont nécessiter un important travail d’analyse pour planifier les prochaines étapes de la fouille du navire. 

Une campagne au large de Mingan sur l’épave d’un avion datant de la Seconde Guerre mondiale a révélé que les documents écrits se conservaient très bien dans l’eau froide. Les archéologues vont donc tenter de retrouver des journaux de bord, des données issues des recherches scientifiques menées à l’époque et des documents de navigation susceptibles de retracer le fil des évènements. Il existe une très forte probabilité qu’ils puissent mettre la main sur de tels éléments.

On envisage pour cela la délicate mission d’introduire des plongeurs à l’intérieur de l’épave pour y recueillir ces documents tant convoités.

Le sort des deux navires d’exploration de John Franklin demeure un mystère plus de 170 ans après leur disparition dans les années 1838. Aucun élément retrouvé jusqu’à présent n’a permis de documenter les raisons d’un désastre qui a traumatisé l’Amirauté britannique à l’époque. Plusieurs thèses ont été évoquées, notamment celle de l’abandon des navires par les équipages, puis d’un retour à bord avec de les quitter à nouveau. Aucun des 129 hommes de l’expédition n’ayant survécu, le mystère perdure. 

Le Terror était commandé par le très expérimenté Francis Crozier, devenu le chef de l’expédition après  le décès de John Franklin. Les fouilles de sa cabine pourraient permettre de reconstituer la chronologie des évènements. 

Des images tournées en vidéo sur le lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=NgtGSjKOqO4

À propos de L’Escale Nautique

L’Escale Nautique est une publication indépendante qui sert le marché de la navigation de plaisance depuis 1995. Elle présente aujourd’hui le plus fort tirage payé de toutes les publications nautiques au Québec. L’Escale Nautique est distribuée à tous les membres de la Fédération de voile du Québec, ainsi qu’aux membres francophones des Escadrilles canadiennes de plaisance.

Le Guide du tourisme Nautique est un guide de navigation publié chaque année depuis 1997. Il s’agit à l’heure actuelle du guide de navigation le plus documenté des principaux plans d’eau du Québec, scrupuleusement remis à jour chaque saison.

© 2019 Tous droits réservés • L’Escale Nautique
Les textes et les photographies publiés sur ce site ne peuvent être reproduits
ou utilisés sur un quelconque support sans l’autorisation écrite de L’Escale Nautique

Réalisation: Servlinks Communication

Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada par
l'entremise du ministère du Patrimoine canadien (Innovation commerciale)

canada