NOUVELLES

Les femmes de la Transat Québec-Saint-Malo

Les femmes de la Transat Québec-Saint-Malo

La Transat Québec Saint-Malo, la doyenne des courses au large d’ouest en est, soufflera les bougies de sa dixième édition cet été. En 1984, la première et l’unique équipe féminine de l’histoire de la course, emmenée par Pearl Larsen-Critchlow à bord du Sun Kiss Mascaret-Steinberg, avait dû abandonner son bateau à 700 miles du fil d’arrivée en raison d’un feu dans le compartiment moteur.

Le nouvel équipage de Fémina Élite, issu de la Coupe du même nom, s’est donc donné comme défi de suivre les traces de ces courageuses navigatrices de 1984 et de compléter le parcours de la Transat, dont le départ sera donné le 30 juin 2024. Pas tant pour gagner, mais en premier lieu pour boucler la traversée. Elles écriront un nouveau chapitre non seulement de l’histoire de cette course légendaire, mais marqueront aussi l’univers de la voile à coup sûr !

La genèse de la Coupe Fémina
Voilà dix ans, un vendredi 4 juillet 2014, quarante-cinq femmes à bord de huit voiliers se retrouvaient avec enthousiasme pour la première édition de la Coupe Fémina. « À l’époque, je pensais que c’était l’histoire d’une seule fois. Une fois la course terminée, quand les navigatrices sont reparties, elles m’ont toutes lancées à l’année prochaine !» se rappelle Michelle Cantin. «En 2019, c’est quarante voiliers qui prenaient le départ. La Coupe Fémina a pris de l’ampleur à chaque édition pour devenir le rassemblement de voile le plus important au Québec, mais aussi l’événement nautique féminin le plus en vue au Canada» continue la propriétaire de Formation Nautique Québec.
En 2017, Formation Nautique fait le tour des écoles pour accrocher les jeunes filles qui pourraient avoir de l’intérêt pour la voile. C’est le début de Fémina Jeunesse. Aujourd’hui, l’école de voile offre des formations au féminin pour des filles et des femmes de tous niveaux.
D’où vient la motivation de cette infatigable entrepreneure? « Ce qui m’allume c’est d’amener les femmes à se dépasser et de les voir évoluer. Je me suis donné comme mission de propulser le leadership au féminin ! On a besoin de davantage leaders », s’exclame-t-elle.

Objectif Transat avec le Fémina Challenge
En 2022, l’organisation de la Transat contacte Michelle Cantin afin de tâter le terrain pour une future collaboration. Les deux entreprises mettent sur pied le défi Fémina Challenge pour recruter davantage de coureuses expérimentées. Les participantes doivent détenir, entre autres chose, un brevet de croisière intermédiaire, un cours en météorologie marine et surtout avoir accumulé beaucoup d’expérience. Lorsque les participantes de la Coupe Fémina ont compris que la régate ouvrait des portes pour faire partie de la sélection de l’équipage de la Transat, le taux de participation a doublé. L’intérêt a fait boule de neige et dix-huit candidates se sont manifestées. Treize d’entre elles ont passé des entrevues et huit ont été sélectionnées dans la nouvelle équipe Fémina Élite. Une fenêtre d’opportunité venait de s’ouvrir pour les femmes qui « ont le couteau entre les dents». Michelle souhaite que cette Transat devienne un tremplin pour la participation féminine à de futures compétitions.

Une démarche ambitieuse au pas de course
En novembre dernier, Formation Nautique Québec annonce l’acquisition d’un Class 40 basé à Caen en France, un Akilaria RC3 mis à l’eau en 2013. Un bateau qui n’intéresse plus les professionnels mais qui demeure dans le coup. « Je suis consciente avec toute l’équipe que l’initiative est ambitieuse et que le programme aurait dû idéalement se dérouler sur trois ans» confie Michelle Cantin. Trouver un bateau, l’inspecter, en faire l’acquisition, former l’équipage et préparer une traversée de l’Atlantique, un projet aussi stimulant qu’essoufflant.
Un vétéran du Vendée Globe, Josh Hall, a été mandaté pour préparer le voilier et encadrer l'entraînement de l'équipage cet hiver. Une ressource précieuse compte tenu du manque d’expertise en course au large au Québec. Les équipages féminins demeurant une denrée encore rare, ce qui constitue un sujet de stimulation et d’enthousiasme pour toute l’équipe de soutien.
L’équipage s’envolera à destination de Caen au mois de janvier pour entreprendre une première traversée vers les îles Canaries. Un entraînement intensif de plusieurs semaines suivra dans l’archipel avant de mettre le cap sur Halifax. On attend l’équipage au Québec au mois de juin après son parcours de qualification de 500 milles.
Le budget de toute l’opération approche le million $ sur une période de trois ans. Une campagne de financement a débuté au mois de novembre. On mise gros sur la visibilité d’une équipe féminine et sur la personnalité des navigatrices; des femmes passionnées qui se font confiance et veulent prouver leurs compétences. Michelle Cantin fait preuve d’une inébranlable conviction, peu importe le résultat de la course : ces navigatrices vont marquer l’histoire et ouvrir la voie à d’autres. Elles les voient comme les ambassadrices de l’avenir.
Pour Michelle Cantin, Québec—Saint-Malo 2024 n’est pas une fin en soi, mais un point de départ. Elle envisage par la suite la participation du Class 40 à une série de régates nord-américaines (Marblehead-Halifax, Newport les Bermudes) et la mise sur pied d’une école de course au large. Autre projet dans les cartons, une régate de Lévis vers Saint-Pierre-et-Miquelon. Le vent souffle fort sur la rive sud de Québec, un vent de passion qui gonfle les voiles de la navigation au féminin.

 Ariane Arpin-Delorme

À propos de L’Escale Nautique

L’Escale Nautique est une publication indépendante qui sert le marché de la navigation de plaisance depuis 1995. Elle présente aujourd’hui le plus fort tirage payé de toutes les publications nautiques au Québec. L’Escale Nautique est distribuée à tous les membres de la Fédération de voile du Québec, ainsi qu’aux membres francophones des Escadrilles canadiennes de plaisance.

Le Guide du tourisme Nautique est un guide de navigation publié chaque année depuis 1997. Il s’agit à l’heure actuelle du guide de navigation le plus documenté des principaux plans d’eau du Québec, scrupuleusement remis à jour chaque saison.

© 2024 Tous droits réservés • L’Escale Nautique
Les textes et les photographies publiés sur ce site ne peuvent être reproduits
ou utilisés sur un quelconque support sans l’autorisation écrite de L’Escale Nautique

Réalisation: Servlinks Communication

Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada par
l'entremise du ministère du Patrimoine canadien (Innovation commerciale)

canada