NOUVELLES

Un voilier de régate centenaire dans le Havre du Bic

Un voilier de régate centenaire dans le Havre du Bic

Le 20 août dernier en fin d’après-midi, ce qui fut probablement un monotype construit au St. Lawrence Yacht Club dans les années 1930, retrouvait son élément dans le Havre du Bic. Le voilier de 21 pieds sortait d’une longue léthargie de plus de 70 ans. Les nouveaux propriétaires d’une résidence de Métis-sur-Mer ont retrouvé Peggy, esseulée dans une grange, mais encore en bon état. Elle, puisqu’il s’agit d’une coque anglaise, a eu la chance de tomber entre de bonnes mains. Une équipe de bénévoles de l’organisation Heritage Lower Saint Lawrence a organisé une vente bénéfice pour recueillir des fonds et a confié la vieille carène aux bons soins de Pierre-Luc Morin de l’Atelier Daniel St-Pierre.

Entreposée au sec alors qu’elle était encore en état de naviguer, Peggy ne souffrait que d’infiltration au niveau du puits de dérive. Elle a donc pu être remise en état de naviguer sans réfections majeures.

Il y avait beaucoup d’émotion dans l’air lorsque la voile aurique en coton a pris sa forme au bout de la vergue. Peggy a tiré quelques bords devant le quai du Havre du Bic sous les yeux de la petite communauté qui l’a tirée de son long sommeil.

Les origines du voilier demeurent à préciser et feront l’objet d’une recherche afin de documenter plu précisément son histoire. Des sources orales de Métis-sur-Mer indiquent que Peggy serait un monotype de la classe Dorval construit pour régater sur le lac Saint-Louis. Des changements de jauge l’auraient déclassé et un certain M. Fleet en aurait alors fait l’acquisition pour le transporter à Métis en 1936. Vers 1946, M. Fleet aurait donné le bateau à la famille de Grant Astle qui possédait l’hôtel Seaside House à Métis. Le voilier aurait alors été mis à la disposition de la clientèle de l’hôtel.

Les modifications effectuées sur le pont datent probablement de cette époque. On aurait rehaussé le pavois devant le mât et ajouté un cale-pied jusqu’au tableau pour faciliter la vie des passagers. On distingue nettement que la facture du cale-pied n’est pas le travail d’un charpentier de marine.

Vers 1949 ou 1950, le bateau aurait été remisé jusqu’à nos jours. Le Seaside House a fermé ses portes en 1963 et fut démoli en 1966.

La prochaine étape va consister à redonner un coup de peinture sur la coque qui en a bien besoin. Heritage Lower Saint Lawrence souhaite par la suite utiliser le voilier comme un moyen de rassemblement de la communauté anglophone bas-laurentienne autour de son patrimoine maritime. Un programme d’ateliers communautaires devrait être mis sur pied à cet effet.

À propos de L’Escale Nautique

L’Escale Nautique est une publication indépendante qui sert le marché de la navigation de plaisance depuis 1995. Elle présente aujourd’hui le plus fort tirage payé de toutes les publications nautiques au Québec. L’Escale Nautique est distribuée à tous les membres de la Fédération de voile du Québec, ainsi qu’aux membres francophones des Escadrilles canadiennes de plaisance.

Le Guide du tourisme Nautique est un guide de navigation publié chaque année depuis 1997. Il s’agit à l’heure actuelle du guide de navigation le plus documenté des principaux plans d’eau du Québec, scrupuleusement remis à jour chaque saison.

© 2024 Tous droits réservés • L’Escale Nautique
Les textes et les photographies publiés sur ce site ne peuvent être reproduits
ou utilisés sur un quelconque support sans l’autorisation écrite de L’Escale Nautique

Réalisation: Servlinks Communication

Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada par
l'entremise du ministère du Patrimoine canadien (Innovation commerciale)

canada