NOUVELLES

Les plaisanciers sous pression à la Marina de Valleyfield

Les plaisanciers sous pression à la Marina de Valleyfield

La Ville de Valleyfield a décidé de transformer en parc la langue de terre adjacente au parc Marcil sur le rivage de la baie Saint-François. La décision vient bousculer la centaine de plaisanciers qui hivernaient sur ce terrain et qui se retrouvent sans alternative pour l’entreposage hivernal.

D’autre part, afin de satisfaire des citoyens riverains se plaignant du bruit engendré par les gréements durant la période d’entreposage, la municipalité a pris une mesure drastique obligeant tous les voiliers à démâter pour la saison hivernale.

Pour s’assurer de contrôler la corporation sans but lucratif qui gère le port de plaisance, la municipalité a fait adopter une modification de la composition de son conseil d’administration lui donnant le loisir d’approuver cinq des neufs administrateurs, soit la majorité. Enfin, alors que la corporation ne payait jusqu’à présent qu’un dollar symbolique pour occuper le site, la municipalité a réclamé un loyer de 150 000 $ en 2022, loyer qui augmentera progressivement pour atteindre 400 000 $ en 2025.

Toutes ces décisions constituent des pilules amères pour les propriétaires de voiliers, à tel point que plusieurs d’entre eux ont décidé de se départir de leur embarcation.

De récentes négociations avec la Ville de Valleyfield ont permis de reporter d’un an l’obligation de démâter. Un simple règlement sur l’obligation de bloquer les drisses pour les empêcher de battre sur les mâts aurait permis d’améliorer le sort commun des résidents et des plaisanciers. Démâter des unités de 35 pieds et plus n’a rien d’une partie de plaisir et constitue une corvée aussi délicate que désagréable. S’il est exact que certains clubs de la région métropolitaines ont recours au démâtage en raison de présence de fils électriques sur les sites d’entreposage, ces clubs hébergent de plus petites unités, de 25 pieds en moyenne, pour lesquelles la manœuvre est beaucoup moins exigeante que sur des voiliers de croisière de 30 à 40 pieds. En ce qui a trait au déficit de places d’entreposage faisant suite à la future vocation de la bande de terrain riveraine, la Ville de Valleyfield a annoncé explorer une alternative pour trouver un éventuel nouveau site d’entreposage, sans toutefois s’engager à y parvenir.

À propos de L’Escale Nautique

L’Escale Nautique est une publication indépendante qui sert le marché de la navigation de plaisance depuis 1995. Elle présente aujourd’hui le plus fort tirage payé de toutes les publications nautiques au Québec. L’Escale Nautique est distribuée à tous les membres de la Fédération de voile du Québec, ainsi qu’aux membres francophones des Escadrilles canadiennes de plaisance.

Le Guide du tourisme Nautique est un guide de navigation publié chaque année depuis 1997. Il s’agit à l’heure actuelle du guide de navigation le plus documenté des principaux plans d’eau du Québec, scrupuleusement remis à jour chaque saison.

© 2022 Tous droits réservés • L’Escale Nautique
Les textes et les photographies publiés sur ce site ne peuvent être reproduits
ou utilisés sur un quelconque support sans l’autorisation écrite de L’Escale Nautique

Réalisation: Servlinks Communication

Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada par
l'entremise du ministère du Patrimoine canadien (Innovation commerciale)

canada