NOUVELLES

Érosion des berges, les plaisanciers montrés du doigt

Érosion des berges, les plaisanciers montrés du doigt

L’érosion des berges dans l’archipel du lac Saint-Pierre constitue une problématique sérieuse qui cause beaucoup de soucis aux municipalités riveraines. Bien qu’il n’existe pas à l’heure actuelle d’étude documentant spécifiquement les effets du batillage causés par les plaisanciers dans les petits chenaux de l’archipel – les études se sont concentrées sur la Voie maritime – le  Comité ZIP du lac Saint-Pierre a néanmoins mesuré le recul des berges pendant trois ans. Des séries de piquets plantés dans le lit des chenaux à des distances de 5 m et 7 m du rivage ont montré un important recul du littoral. Les pertes s’échelonnent entre des valeurs variant de 1 m par an jusqu’à 8 m par an.

La vitesse et la forte fréquentation des embarcations de plaisance dans une quinzaine de chenaux sont identifiées par le Comité ZIP du lac Saint-Pierre comme une cause importante de l’érosion littorale. Ce recul met en danger la pérennité de plusieurs chalets en rive et les populations de frêne menacées de déracinement.

C’est sur la rive Sud, à la hauteur de l’île des Barques à Sainte-Anne de Sorel, que l’on mesure la plus forte érosion de tout le Saint-Laurent fluvial. L’île, située en bordure de la Voie maritime, voit 250 000 m3 de terre arrachée chaque année par l’érosion, l’équivalent du chargement de 30 000 camions de dix roues. La corporation des pilotes du Saint-Laurent a accepté – sur une base volontaire- de limiter la vitesse des navires de commerce entre 7 et 10 nœuds dans ce secteur. Une limitation de vitesse qui serait respectée dans 99% des cas.

Si le monde du transport maritime accepte de collaborer pour limiter l’érosion, c’est aussi qu’il y trouve indirectement son compte. Les sédiments emportés par le courant vont en effet se déposer dans le chenal de la Voie maritime dont le dragage est à la charge financière de l’industrie.

Depuis une quinzaine d’années, la municipalité de Sainte-Anne-de-Sorel limite la vitesse des embarcations à 10 km/h dans les chenaux du Moine et aux Corbeaux. De manière générale, cette réglementation est bien respectée par les plaisanciers, la présence des patrouilles de la Sécurité du Québec n’y étant pas étrangère.

Le Comité ZIP du lac Saint-Pierre a mené en 2009 et 2012 des campagnes de sensibilisation auprès des plaisanciers afin de les inciter à diminuer leur vitesse dans les chenaux de l’archipel. L’installation de panneaux - Surveillez votre vitesse, les berges disparaissent – et la distribution de dépliants dans les ports de plaisance de la région n’ont pas réussi jusqu’à présent à modifier les comportements.

Les huit municipalités riveraines de l’archipel envisagent donc de mandater la Table de concertation régionale du Comité ZIP pour mener des démarches auprès de Transports Canada afin de déposer une demande de restriction de vitesse. Une réduction de vitesse à 10km/h dans tous les chenaux de l’archipel ne passera pas comme une lettre à la poste parmi la communauté de plaisanciers qui fréquentent couramment l’archipel. D’un autre côté, la problématique de l’érosion commande de mettre en œuvre des mesures de protection des îles. Le terrain d’entente ne sera certainement pas facile à trouver, mais la pérennité de la navigation de plaisance implique une prise en compte des intérêts environnementaux. Un débat qui ne fait que commencer.

 

Note : Les comités ZIP sont des organismes régionaux de concertation et d’action mis sur pied dans le cadre du Plan Saint-Laurent, une entente fédérale-provinciale vouée à la préservation des écosystèmes. Il existe douze comités ZIP répartis sur le cours du Saint-Laurent

À propos de L’Escale Nautique

L’Escale Nautique est une publication indépendante qui sert le marché de la navigation de plaisance depuis 1995. Elle présente aujourd’hui le plus fort tirage payé de toutes les publications nautiques au Québec. L’Escale Nautique est distribuée à tous les membres de la Fédération de voile du Québec, ainsi qu’aux membres francophones des Escadrilles canadiennes de plaisance.

Le Guide du tourisme Nautique est un guide de navigation publié chaque année depuis 1997. Il s’agit à l’heure actuelle du guide de navigation le plus documenté des principaux plans d’eau du Québec, scrupuleusement remis à jour chaque saison.

© 2022 Tous droits réservés • L’Escale Nautique
Les textes et les photographies publiés sur ce site ne peuvent être reproduits
ou utilisés sur un quelconque support sans l’autorisation écrite de L’Escale Nautique

Réalisation: Servlinks Communication

Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada par
l'entremise du ministère du Patrimoine canadien (Innovation commerciale)

canada