NOUVELLES

Lachine, les plaisanciers ne lâchent pas le morceau

Lachine, les plaisanciers ne lâchent pas le morceau

Le 1er avril, l’Association des plaisanciers du Port de plaisance de Lachine (APPPL) a annoncé qu’en raison d’un manque de moyens, elle mettait fin à la procédure d’injonction déposée en cour supérieure contre la Ville de Montréal pour contester la fermeture du port.

La Ville de Montréal et l’arrondissement de Lachine se sont montrés inflexibles et ont refusé tout dialogue ou négociation avec les plaisanciers qui plaident pour la survie du port de plaisance et le partage des usages récréatifs entre les différents utilisateurs.

L’APPPL a dénoncé les données budgétaires de la Ville de Montréal et lui a reprochée de gonfler les coûts de rénovation du site. Selon un ingénieur de l’APPPL, moins d’un tiers de la somme de 16 millions $ avancée par la Ville suffirait à mettre les installations à niveau, tout en consacrant 3 millions à la restauration des berges. L’Association a également produit une étude qui documente les retombées économiques que génère le port. Elle les évalue à 9,7 millions à l’échelle du Québec, 5,5 millions $ pour Montréal et 3,1 millions pour l’arrondissement de Lachine. Tous ces documents sont accessibles sur son site web : https://www.plaisancierslachine.com

Le collectif Réclame ta rive, qui se présente comme une voie citoyenne contre la privatisation des berges, flirte avec la désinformation pour défendre ses objectifs. Le port de plaisance n’est pas un club privé, mais bien une infrastructure publique. Les déficits d’opération qu’on lui attribue pour justifier sa fermeture s’avèrent dans les fait, tout à fait imaginaires puisque le port générait des surplus d’exploitation de 200 000 $ annuellement.

Mme Josée Côté, la porte-parole de l’APPPL, déplore le climat d’affrontement qu’a suscité l’attitude de la Ville et de l’arrondissement. «Nous n’avons pas à nous exclure les uns et les autres en instrumentalisant la situation entre les bons citoyens des rives publiques et les méchants plaisanciers de la privatisation portuaire. Nous aurions pu tous travailler ensemble pour la requalification du site dès le départ. L’argumentation à saveur propagandiste de la Ville est affligeante» déclare Mme Côté.

La bataille va maintenant se transporter sur le plan politique dans le contexte de la campagne électorale à venir. L’APPPL a débuté une démarche de lobbying auprès des partis politiques qui se disputeront la mairie au mois de novembre. Un changement de garde à l’hôtel de ville pourrait très bien renverser la décision de fermeture.

À propos de L’Escale Nautique

L’Escale Nautique est une publication indépendante qui sert le marché de la navigation de plaisance depuis 1995. Elle présente aujourd’hui le plus fort tirage payé de toutes les publications nautiques au Québec. L’Escale Nautique est distribuée à tous les membres de la Fédération de voile du Québec, ainsi qu’aux membres francophones des Escadrilles canadiennes de plaisance.

Le Guide du tourisme Nautique est un guide de navigation publié chaque année depuis 1997. Il s’agit à l’heure actuelle du guide de navigation le plus documenté des principaux plans d’eau du Québec, scrupuleusement remis à jour chaque saison.

© 2021 Tous droits réservés • L’Escale Nautique
Les textes et les photographies publiés sur ce site ne peuvent être reproduits
ou utilisés sur un quelconque support sans l’autorisation écrite de L’Escale Nautique

Réalisation: Servlinks Communication

Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada par
l'entremise du ministère du Patrimoine canadien (Innovation commerciale)

canada