NOUVELLES

Propulsion électrique : la route sera encore longue

Propulsion électrique : la route sera encore longue

Le fabricant allemand Torqeedo fête son quinzième anniversaire et trône au premier rang mondial des manufacturiers de motorisation électrique pour la navigation de plaisance avec plus de 100 000 unités vendues. Un succès aussi réjouissant qu’incontestable, mais il apparaît minuscule lorsqu’on le compare avec la production d’automobiles électriques.

Alors que tous les grands constructeurs d’autos investissent massivement dans la transition électrique ou hybride, les gros joueurs du moteur hors-bord Mercury, Yamaha et Honda restent de marbre et ne donnent aucun signe d’un quelconque développement de solutions non carbonées. 

Le marché du moteur hors-bord représente 500 000 unités vendues annuellement, une goutte d’eau par rapport aux 80 millions d’automobiles. Ce marché de niche bénéficie d’une certaine bienveillance de la part des autorités réglementaires qui ne lui impose pas de feuille de route aussi exigeante qu’elle le fait pour la motorisation sur route. Cette réglementation plus souple et l’absence d’incitatif financier à l’achat de motorisation électrique ne fait rien pour faciliter une transition que l’on risque d’attendre longtemps.

On ferait fausse route en blâmant les motoristes, le défi technique est immense. Vaincre la résistance de l’eau sur une carène est sans commune mesure avec l’énergie nécessaire pour faire avancer une automobile dans un flux d’air. Le secret de la recette se trouve dans les batteries qui devront stocker des quantités plus grandes d’énergie afin d’offrir l’autonomie nécessaire aux embarcations. 

L’autre aspect tiendra au comportement des plaisanciers. La nouvelle génération, très sensible aux enjeux environnementaux, peut représenter la bougie d’allumage de futures règles du jeux et de mutations dans la demande.

Les batteries au Lithium-ion coûtent encore cher à produire, mais l’explosion de la demande et la compétition ont fait chuter les prix de 85% sur une période approximative de 10 ans. En 2018, selon Bloomberg, le coût de stockage du kWh s’établissait à 176 $. Il devrait chuter à 94 $/ kWh en 2024 et 62 $/ kWh à l’horizon de 2030. 

La bataille sera aussi technologique pour la mise au point de nouvelles anodes et cellules plus performantes. Les meilleurs chimistes du monde sont à pied d’œuvre. Une université finlandaise travaille sur un prototype d’anode faite de particules de silicone et de nanotubes de carbone. Des chercheurs australiens planchent sur des accumulateurs au Lithium sulfure plus performants que le Li-ion. IBM Research est sur la piste de batteries dépourvues de métaux lourds dont les composantes seraient extraites de l’eau de mer. Les projets de recherche fusent de partout dans le monde, mais il faudra de toute évidence beaucoup de 

À propos de L’Escale Nautique

L’Escale Nautique est une publication indépendante qui sert le marché de la navigation de plaisance depuis 1995. Elle présente aujourd’hui le plus fort tirage payé de toutes les publications nautiques au Québec. L’Escale Nautique est distribuée à tous les membres de la Fédération de voile du Québec, ainsi qu’aux membres francophones des Escadrilles canadiennes de plaisance.

Le Guide du tourisme Nautique est un guide de navigation publié chaque année depuis 1997. Il s’agit à l’heure actuelle du guide de navigation le plus documenté des principaux plans d’eau du Québec, scrupuleusement remis à jour chaque saison.

© 2020 Tous droits réservés • L’Escale Nautique
Les textes et les photographies publiés sur ce site ne peuvent être reproduits
ou utilisés sur un quelconque support sans l’autorisation écrite de L’Escale Nautique

Réalisation: Servlinks Communication

Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada par
l'entremise du ministère du Patrimoine canadien (Innovation commerciale)

canada