NOUVELLES

Les tarifs douaniers font mal à l’industrie nautique

Les tarifs douaniers font mal à l’industrie nautique

Les tarifs douaniers adoptés en guides de mesures de rétorsion par le Canada font mal à l’industrie nautique des deux côtés de la frontière.
Le 1er juillet dernier et malgré les nombreuses démarches des intervenants de l'industrie, le gouvernement du Canada annonçait la liste définitive des produits concernés par ses mesures de rétorsion sur les produits américains entrant au Canada. Conformément à sa première déclaration, les embarcations de plaisance en provenance des États-Unis ont été maintenues dans la liste des produits qui sont désormais frappés d’une taxe de 10%. Cette taxe s’applique aussi sur les unités d’occasion. L’Association Maritime du Québec (AMQ) rappelle que plus de 60% des embarcations vendues au Canada sont fabriquées aux États-Unis. Des impacts se dont déjà fait sentir par l’annulation de commandes, ou le report de décisions d’achat auprès de détaillants au Canada.
Les moteurs hors-bords, livrés séparément des embarcations, ne sont cependant pas frappés par cette taxe de 10%. Le gouvernement canadien a peut-être cherché par cette exception à préserver les intérêts du manufacturier canadien BRP des moteurs Evinrude qui sont assemblés au Wisconsin.
Ces mesures de rétorsion ciblent plus particulièrement des États républicains du sud des États-Unis, Tennessee, Caroline du Sud, Géorgie, Floride où l’on trouve de nombreux chantiers. Le chantier Regal situé à Orlando faisait état dès le début de l’été de pertes potentielles de 13 millions $ pour l’année en cours et de possibles mises à pied. Le Canada importe pour 562 millions d’embarcations en provenance des États-Unis, ce qui représente 37 % des exportations américaines pour ce secteur d’activités.
D’après la National Marine Manufacturers Association (NMMA), 69% des exportations nautiques américaines se trouvent désormais sous l’effet de ces nouvelles taxes, puisque le Mexique et l’Union Européenne ont aussi imposé des droits, respectivement de de 15 % et 22%.

S’ajoutent aux taxes, la hausse du coût des intrants pour les manufacturiers, principalement pour les chantiers qui produisent des coques en aluminium. Ils représentent à eux seuls 44% du marché nord-américain.

Par ailleurs, Brock Elliott, le président du chantier canadien Campion Marine, met de l’avant des hausses qui concernent aussi les fabricants d’embarcations en fibre de verre : «Nos moules sont faits de poutres en acier, nos parebrises avec des structures d’aluminium, nos poteaux de ski nautique en inox, les remorques en acier, au bout du compte, c’est le consommateur qui va payer l’addition.» Des inquiétudes partagées par Marc Duhamel, le président de Legend Boats, qui craint le pire des deux côtés de la frontière et la désaffection d’une clientèle rebutée par les hausses de prix.
Le président de la NMMA aux États-Unis ne trouve pas de mots assez forts pour dénoncer les décisions de l’administration Trump. «Ces taxes sur l’aluminium et l’acier sont un désastre pour notre industrie et ses 650 000 emplois.»

À propos de L’Escale Nautique

L’Escale Nautique est une publication indépendante qui sert le marché de la navigation de plaisance depuis 1995. Elle présente aujourd’hui le plus fort tirage payé de toutes les publications nautiques au Québec. L’Escale Nautique est distribuée à tous les membres de la Fédération de voile du Québec, ainsi qu’aux membres francophones des Escadrilles canadiennes de plaisance.

Le Guide du tourisme Nautique est un guide de navigation publié chaque année depuis 1997. Il s’agit à l’heure actuelle du guide de navigation le plus documenté des principaux plans d’eau du Québec, scrupuleusement remis à jour chaque saison.

© 2018 Tous droits réservés • L’Escale Nautique
Les textes et les photographies publiés sur ce site ne peuvent être reproduits
ou utilisés sur un quelconque support sans l’autorisation écrite de L’Escale Nautique

Réalisation: Servlinks Communication

Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada par
l'entremise du ministère du Patrimoine canadien (Innovation commerciale)

canada