NOUVELLES

Le bruit sous-marin et ses effets sur le béluga du Saint-Laurent

Le bruit sous-marin et ses effets sur le béluga du Saint-Laurent

Le bruit dans les milieux marins provient d’un large éventail de sources, qu’elles soient d’origine naturelle ou liées à l’activité humaine. On pense, par exemple, aux activités industrielles situées à proximité ou directement dans l’eau, à la présence d’activités portuaires et à la navigation commerciale ou celle d’autres types d’embarcations (de plaisance, de croisière aux baleines, de pêche, de recherche, etc.). Les bruits d’origine naturelle sont aussi à considérer : bruits émis par les espèces marines elles-mêmes, craquement des glaces, vent, vagues, pluie, tonnerre, tremblement de terre et autres.

Pour évaluer correctement les impacts potentiels des bruits sous-marins sur le béluga de l’estuaire du Saint-Laurent, un programme quinquennal de recherche a été mis en place par une équipe scientifique de Pêches et Océans Canada, dans la foulée du Plan de protection des océans. Les résultats à venir serviront à :

  • cartographier la qualité acoustique de l’environnement du béluga
  • déterminer les zones et les périodes de plus grandes ou plus faibles probabilités d’impact pouvant affecter la survie du béluga et le rétablissement de cette population protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril au Canada
  • appuyer la mise en œuvre de mesures pour réduire le bruit basées sur des connaissances scientifiques

D’importants moyens ont été mis en place pour ce programme, soit : 

  • le déploiement d’un observatoire acoustique comptant dix stations d’enregistrement pour cartographier le bruit sous-marin dans l’habitat du béluga entre l’île aux Coudres et l’île du Bic 
  • la modélisation du bruit propagé par les navires et ses impacts potentiels sur le béluga
  • des recensements aériens des bélugas ainsi que des séries de détections et de localisations des vocalisations des animaux aux dix stations de l’observatoire acoustique 
  • le déploiement combiné de balises acoustiques placées sur les bélugas avec des ventouses et de bouées acoustiques dérivant sur l’eau, de manière à mieux comprendre la réaction des animaux à l’exposition au bruit

Grâce aux efforts importants déployés dans le cadre du Plan de protection des océans – plan doté d’une enveloppe de 1,5 milliard de dollars –, l’initiative de protection des baleines permettra la prise de mesure concrètes visant à améliorer la navigation responsable et la protection des eaux canadiennes, des écosystèmes et des habitats marins. Transports Canada, Pêches et Océans Canada, Environnement et Changement climatique Canada, de même que Ressources naturelles Canada travaillent en collaboration avec les peuples autochtones et les intervenants concernés pour protéger les mammifères marins en voie de disparition au Canada.

Sources : Pêches et Océans Canada, Yvan Simard

À propos de L’Escale Nautique

L’Escale Nautique est une publication indépendante qui sert le marché de la navigation de plaisance depuis 1995. Elle présente aujourd’hui le plus fort tirage payé de toutes les publications nautiques au Québec. L’Escale Nautique est distribuée à tous les membres de la Fédération de voile du Québec, ainsi qu’aux membres francophones des Escadrilles canadiennes de plaisance.

Le Guide du tourisme Nautique est un guide de navigation publié chaque année depuis 1997. Il s’agit à l’heure actuelle du guide de navigation le plus documenté des principaux plans d’eau du Québec, scrupuleusement remis à jour chaque saison.

© 2018 Tous droits réservés • L’Escale Nautique
Les textes et les photographies publiés sur ce site ne peuvent être reproduits
ou utilisés sur un quelconque support sans l’autorisation écrite de L’Escale Nautique

Réalisation: Servlinks Communication

Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada par
l'entremise du ministère du Patrimoine canadien (Innovation commerciale)

canada