En kiosque
PRINTEMPS 2018

APERÇU

NOUVELLES

Les baleines noires au bord de l’extinction

Les baleines noires au bord de l’extinction

On l’appelait autrefois la baleine franche. La right whale des chasseurs de Nouvelle Angleterre qui avait appris des indiens Wampanoags comment les capturer. C’est encore elle, la «bonne baleine», qui attirait les baleiniers Basques sur les côtes du Labrador dès le XVIe siècle. Sa nage lente et son corps chargé de graisse en ont fait une cible de premier choix pour les baleiniers. Le succès de la chasse a tellement réduit la population de baleines noires qu’elle se retrouve aujourd’hui particulièrement vulnérable. L’été 2017 s’est avéré catastrophique pour cette petite population que l’on estime désormais à 450 individus sur toute la surface du globe. Dix-sept individus ont disparu en Amérique du Nord au cours de cet été meurtrier, douze d’entre eux dans le golfe du Saint-Laurent. Cela représente un déclin de près de 4% de l’espèce en une seule année et une augmentation de près du quadruple du nombre de cadavres recensés habituellement dans l’ensemble de son aire de distribution. Des chiffres catastrophiques particulièrement alarmants. À ce rythme, la baleine noire n’en a plus pour longtemps.
Les douze carcasses repêchées dans le golfe ont défrayé la chronique. Et pour cause, la baleine noire nous avait habitué à sa présence en période estivale dans la baie de Fundy, au large des côtes du Maine et de la Nouvelle-Écosse. Le réchauffement de la température de l’eau sur les régions mentionnées a contribué à raréfier la présence du calanus, un mini crustacé dont se nourrissent abondamment les baleines. Depuis 20014, celles-ci ont suivi sa trace, notamment dans les eaux du golfe du Saint-Laurent où les problèmes n’ont pas tardé à surgir.
L’important trafic maritime qui emprunte la route du golfe du Saint-Laurent a généré plusieurs collisions mortelles. C’est ce qu’ont révélé les six nécropsies pratiquées sur les carcasses. Les autres causes de mortalité sont attribuées aux enchevêtrements dans des engins de pêche, plus précisément les cordages qui relient les casiers aux flotteurs en surface.
Le gouvernement du Canada a réagi avec promptitude en obligeant les navires de plus de 20 m à réduire la vitesse à 10 nœuds sur un périmètre déterminé. On a aussi procédé à des fermetures partielles de pêche au crabe des neiges. D’autres pêches ont également été limitées, reportées ou fermées pour les mêmes motifs. Une surveillance aérienne a été mise en place pour s’assurer du respect de ces restrictions.
L’année 2018 sera donc cruciale pour la survie de l’espèce pour laquelle des mesures de protection spécifiques devront absolument être mises en place. L’équation est loin d’être simple puisqu’elle perturbe notablement les activités humaines dans le golfe. Au premier chef, les pêcheurs s’inquiètent de restrictions susceptibles d’affecter leurs opérations.
Pêches et Océans Canada va de son côté continuer le programme de recherche mis en place dans le golfe afin de documenter les nouvelles aires d’alimentation des baleines noires dont on suit les déplacements par l’intermédiaire d’un réseau d’hydrophones.
On connaitra bientôt la stratégie mise de l’avant par le gouvernement fédéral pour protéger les baleines noires. L'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA) lui emboitera le pas. Il est minuit moins une pour les baleines noires puisqu’on estime qu’il ne resterait plus qu’une centaine de femelles en âge d’avoir des baleineaux.

 

À propos de L’Escale Nautique

L’Escale Nautique est une publication indépendante qui sert le marché de la navigation de plaisance depuis 1995. Elle présente aujourd’hui le plus fort tirage payé de toutes les publications nautiques au Québec. L’Escale Nautique est distribuée à tous les membres de la Fédération de voile du Québec, ainsi qu’aux membres francophones des Escadrilles canadiennes de plaisance.

Le Guide du tourisme Nautique est un guide de navigation publié chaque année depuis 1997. Il s’agit à l’heure actuelle du guide de navigation le plus documenté des principaux plans d’eau du Québec, scrupuleusement remis à jour chaque saison.

© 2018 Tous droits réservés • L’Escale Nautique
Les textes et les photographies publiés sur ce site ne peuvent être reproduits
ou utilisés sur un quelconque support sans l’autorisation écrite de L’Escale Nautique

Réalisation: Servlinks Communication

Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada par
l'entremise du ministère du Patrimoine canadien (Innovation commerciale)

canada