• MMQ
  • Société de Sauvetage
  • maison
  • subaru
  • P&O
  • YCQ
  • PC
  • beauharnois
  • RDV

  • DRAPEAU
  • CONAM
  • Escale nautique you tube


    NOUVELLES

    Défiant remporte la Route Rimouski Anticosti

    Défiant remporte la Route Rimouski Anticosti

    Michel Sacco

     En attirant huit équipages sur la ligne de départ le 10 juillet dernier, la première édition de la Route Rimouski–Anticosti a tenu ses promesses et fait la preuve qu’une course au large de 650 milles à travers l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent avait un avenir. Malgré des conditions pénibles où le vent à souvent fait défaut, les concurrents affichaient un bel enthousiasme à l’arrivée et se montraient enclins à renouveler l’expérience dans deux ans. La solidité du comité de course, l’encadrement et l’accueil offerts aux concurrents à Rimouski, ainsi que le programme d’animation culturelle est à porter au crédit des organisateurs.

    Ce parcours, initialement proposé par Georges Leblanc pour établir des temps de référence, s’est révélé assez pointu à négocier, particulièrement sur la route du retour où il fallait déjouer les pièges de la côte gaspésienne.

    Au petit jeu de la course aux risées sur un Saint-Laurent souvent calme, mis à part la bonne brise de la journée du départ et les orages de la troisième nuit de course, ce sont deux nouveaux venus qui ont joué les trouble-fêtes. À bord de Survenant, un J 111 tout neuf, Marcel Côté faisait un heureux retour à la compétition après 23 ans d’absence, tandis que Jean Trottier disputait sa première course à bord du Farr 40 Défiant. Après une très bonne première moitié de parcours, Survenant laissait échapper Défiant sur la route du retour. Des données météo, qui se révèleront inexactes par la suite, faisaient choisir la route sud le long des côtes de la Gaspésie au J 111, alors que la bonne option consistait à longer la rive nord, comme l’a fait le Farr 40 qui bouclait finalement la course avec 17 heures d’avance sur son poursuivant.

    Jean Trottier ne pensait jamais remporter cette régate avec ce monotype de 40 pieds qu’il est allé chercher à Toronto au printemps dernier. Le bateau n’était pas équipé pour la course au large et l’équipage a dû effectuer un intense travail de préparation dans un délai restreint. «Nous avions un plan de préparation méthodique que nous avons respecté à la lettre», souligne le skipper du Saguenay.

    Sur Océan Phénix, l’équipe de Georges Leblanc a sauvé l’honneur en franchissant la première la ligne d’arrivée en tête en temps après 4 jours et 8 heures de course. À bord de Bleu Salin’eau, Éric Tabardel a souvent disputé la course au contact avec Leblanc, mais il s’est englué lui aussi dans des zones de calme sur la rive sud juste avant l’arrivée, ce qui lui a coûté la deuxième place en temps réel. Derrière les bateaux de course, les deux voiliers de croisière de Réjean Desgagné (Sarah-Priscilla) et de Paul Bellemare (Indigo) se sont donné la chasse tout au long du parcours qu’ils ont finalement bouclé à deux heures d’intervalle après sept jours de course.

    On attendait plus de participants queles deux concurrents sur la ligne de départ dans la classe des 6,50 m, mais le Marie-Zoé de Daniel Després cassait son safran dans la semaine précédant la course, alors que Nicolas Gibault et Sylvain Lévesque n’avaient pu terminer à temps la mise au point de leur bateau. Après l’abandon de Benjamin de Guy Hernandiz, Pogo Loco de Philippe Laville se retrouvait tout seul dans sa classe et mettait dix jours pour rallier Rimouski. Il se faisait cueillir par une brise de 30 nœuds juste avant l’arrivée où l’attendait un comité d’accueil et un verre de rhum bien mérité.

    Les organisateurs rimouskois ont l’intention de tenir la course tous les deux ans, ce qui nous donne rendez-vous en 2013 pour une deuxième édition. En juillet 2012, le comité de course projette néanmoins d’organiser une nouvelle épreuve de Rimouski à Saint-Pierre-et-Miquelon, régate dont l’arrivée concorderait avec celle des concurrents de la Route Halifax–Saint-Pierre.

     

    Classement en temps compensé

     

    1- Défiant                  Jean Trottier         Farr 40         temps réel 4 j 12 h 45 min

    2- Survenant                  Marcel Côté         J 111         temps réel 5 j 5 h 17 min

    3- Bleu Salin’eau         Éric Tabardel         Class 40         temps réel 4 j 13 h 58 min

    4- Océan Phénix         Georges Leblanc         VOR 60         temps réel 4 j 8 h 34 min

    5- Indigo                  Paul Bellemare                  Cal 39         temps réel 7 j 6 h 20 min

    6- Sarah-Priscilla         Réjean Desgagné         Labrador 44         temps réel 7 j 4 h 29 min

     

    Classe 6,50 m

    1- Pogo Loco         Philippe Laville         Pogo         10 j 1 h 54 min

    - Benjamin (non classé) Guy Hernandiz          Super Calin        abandon

     

    www.regates-rimouski.com

     

    À propos de L’Escale Nautique

    L’Escale Nautique est une publication indépendante qui sert le marché de la navigation de plaisance depuis 1995. Elle présente aujourd’hui le plus fort tirage payé de toutes les publications nautiques au Québec. L’Escale Nautique est distribuée à tous les membres de la Fédération de voile du Québec, ainsi qu’aux membres francophones des Escadrilles canadiennes de plaisance.

    Le Guide du tourisme Nautique est un guide de navigation publié chaque année depuis 1997. Il s’agit à l’heure actuelle du guide de navigation le plus documenté des principaux plans d’eau du Québec, scrupuleusement remis à jour chaque saison.

    © 2013 Tous droits réservés • L’Escale Nautique

    Gigrafe - Graphisme • Web


    Les textes et les photographies publiés sur ce site ne peuvent être reproduits
    ou utilisés sur un quelconque support sans l’autorisation écrite de L’Escale Nautique

    Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada par l'entremise du ministère du Patrimoine canadien (Innovation commerciale)

    canada