En kiosque
AUTOMNE 2017

APERÇU

NOUVELLES

Cyclone Harvey, quel impact du changement climatique ?

Cyclone Harvey, quel impact du changement climatique ?

En pleine actualité politique sur le changement climatique mondial, le terrible cyclone Harvey interroge certains scientifiques sur le lien entre le réchauffement dû aux activités humaines et les évènements météorologiques intenses qui se multiplient depuis quelques années.
Michael E. Mann, professeur émérite en science atmosphérique à l’Université d’État de Pennsylvanie, directeur du Penn State Earth System Science Center et auteur de trois livres, dont The Hockey Stick et The Climate Wars, Dire Predictions, et The Madhouse Effect, développe un long commentaire dans theguardian.com  (¹) sur ce sujet, librement traduit par mes soins.
Que pouvons-nous dire du rôle du changement climatique dans la catastrophe sans précédent qui se déroule à Houston avec le cyclone Harvey ? Il existe certains facteurs liés au changement climatique que nous pouvons, avec une grande confiance, affirmer aggraver les inondations.
L’élévation du niveau de la mer attribuable au changement climatique – dont une part est due à l’affaissement côtier causé par des perturbations humaines telles que le forage pétrolier – est d’un demi-pied (15 cm) au cours des dernières décennies. Cela signifie que la sur-cote de la tempête était d’un demi-pied plus élevée qu’elle ne l’aurait été il y a quelques décennies, ce qui signifie beaucoup plus d’inondations et de destruction.
En plus de cela, les températures de la surface de la mer dans la région ont augmenté d’environ 0,5°C au cours des dernières décennies d’environ 30°C à 30,5°C, ce qui a contribué aux températures très chaudes de la surface de la mer (30,5-31°C).
Il existe une relation thermodynamique simple connue sous le nom de l’équation Clausius-Clapeyron qui nous indique qu’il y a une augmentation d’environ 3% de la teneur moyenne en humidité atmosphérique pour chaque 0,5°C de réchauffement. Les températures de la surface de la mer dans la zone où Harvey s’est intensifiée étaient de 0,5-1°C plus élevées que les températures moyennes de la journée actuelle, ce qui se traduit par des températures « moyennes » de 1° à 5° plus chaudes que quelques décennies plus tôt. Cela signifie 3 à 5% d’humidité supplémentaire dans l’atmosphère.
Cette grande quantité d’humidité a créé le potentiel de pluies beaucoup plus abondantes et de fortes inondations. La combinaison des inondations côtières et des fortes précipitations est responsable des inondations dévastatrices que connaît Houston.
Non seulement les eaux de surface du Golfe du Mexique sont exceptionnellement chaudes en ce moment, mais il y a une couche profonde d’eau chaude dont Harvey a pu se nourrir quand il s’est intensifié à un rythme record alors qu’il s’approchait de la côte. Le réchauffement provoqué par l’homme pénètre dans l’océan. Il crée des couches plus profondes d’eau chaude dans le Golfe du Mexique et ailleurs.
Harvey a été presque certainement plus intense qu’il ne l’aurait été en l’absence de réchauffement causé par l’homme, ce qui signifie des vents plus forts, plus de dégâts dus au vent et une montée de la mer plus grande. (À titre d’exemple de la façon dont cela fonctionne, nous avons montré que le changement climatique a entraîné une augmentation spectaculaire du risque de marées de tempête à New York, rendant des événements dévastateurs comme le cyclone Sandy plus probables).
Enfin, les facteurs climatiques plus ténus mais potentiellement pertinents : une partie de ce qui a fait de Harvey une tempête aussi dévastatrice est la façon dont il s’est stoppé près de la côte. Il continue de matraquer Houston et les régions environnantes avec un déluge apparemment sans fin, qui sera probablement supérieur à près de 1,20m. de précipitations sur une période de plusieurs jours avant son extinction.
Le blocage est dû à des vents dominants très faibles, qui ne permettent pas de diriger la tempête vers la mer, ce qui la fait tournoyer sur place. Ce modèle, à son tour, est associé à un système de haute pression subtropicale considérablement étendu sur une grande partie des États-Unis en ce moment, avec le Jet Stream repoussé très au nord. Ce modèle d’expansion subtropicale est prévu dans les simulations des modèles de changements climatiques causés par l’homme.
Plus faible, mais peut-être encore pertinent, c’est le fait que des phénomènes météorologiques estivaux très stables, presque “stationnaires” de ce type, où les anomalies météorologiques (régions chaudes à haute pression et régions tempérées ou pluvieuses à basse pression) restent bloquées pendant plusieurs jours consécutifs, semblent être favorisés par les changements climatiques causés par l’homme. Nous avons récemment publié un article dans la revue académique Scientific Reports sur ce phénomène.
En conclusion, alors que nous ne pouvons pas affirmer que le changement climatique a “causé” le cyclone Harvey (ce qui serait une question mal posée), on peut dire qu’il a amplifié plusieurs caractéristiques de la tempête d’une manière qui a considérablement augmenté le risque de dommages et de perte de vie. Les changements climatiques ont aggravé l’impact du cyclone Harvey.

Sources: Le blogue de Francis Fustier

À propos de L’Escale Nautique

L’Escale Nautique est une publication indépendante qui sert le marché de la navigation de plaisance depuis 1995. Elle présente aujourd’hui le plus fort tirage payé de toutes les publications nautiques au Québec. L’Escale Nautique est distribuée à tous les membres de la Fédération de voile du Québec, ainsi qu’aux membres francophones des Escadrilles canadiennes de plaisance.

Le Guide du tourisme Nautique est un guide de navigation publié chaque année depuis 1997. Il s’agit à l’heure actuelle du guide de navigation le plus documenté des principaux plans d’eau du Québec, scrupuleusement remis à jour chaque saison.

© 2017 Tous droits réservés • L’Escale Nautique
Les textes et les photographies publiés sur ce site ne peuvent être reproduits
ou utilisés sur un quelconque support sans l’autorisation écrite de L’Escale Nautique

Réalisation: Servlinks Communication

Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada par
l'entremise du ministère du Patrimoine canadien (Innovation commerciale)

canada